Rechercher
  • nelly pineau

Du temps qui passe ...

Comment se fait-il que certaines personnes sachent organiser leur temps pour profiter au mieux de leur vie, alors que d'autres courent sans cesse après la minute qui manque, l'heure perdue, la journée à rattraper, etc... ? Se pourrait-il que les premières sachent vivre où la vie se passe, ici et maintenant ?


Voici une métaphore sur le thème du temps : imaginez une banque qui crédite chaque matin votre compte de 86 400 euros et qui, chaque soir, retire du compte tout ce que vous n'avez pas dépensé : que feriez-vous ? Bien sûr, chaque jour, vous retireriez la somme jusqu'au dernier centime ! Et bien vous possédez ce drôle de compte dans une banque qui s'appelle « le Temps ». Chaque matin, vous avez un crédit de 86 400 secondes et chaque nuit, le compteur est remis à zéro : vous perdez définitivement tout ce que vous n'avez pas utilisé et l'horloge tourne sans retour possible. Ainsi, comment allez-vous utiliser le « crédit » de ce jour ? Comment allez-vous l'investir pour en tirer le meilleur parti en termes de santé, de bonheur et de réussite ? Que vaut pour vous une année ? Un mois ? Une semaine ? Un jour ? Une heure ? Une minute ? Une seconde ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Et quelle est pour vous la réponse ? Chaque moment est un trésor. Ne le partagez pas n'importe comment ou avec n'importe qui. Et souvenez-vous que le temps n'attend jamais personne. Hier, c'est de l'histoire. Demain, c'est du mystère. Aujourd'hui est un cadeau, c'est pourquoi on l'appelle « le présent » !

Que nous dit cette métaphore ? Elle nous demande de prendre conscience de la réalité du temps qui passe. Et de son irréversibilité. C'est une prise de conscience qui peut être source d'angoisse : le temps s'écoule et moi aussi, le temps passe et je passe avec lui. Prendre conscience du temps qui s'égrène, c'est aussi prendre conscience de sa finitude, et c'est pour chacun de nous une réalité à apprivoiser. Pourtant, n'est-ce pas justement cette limite de notre temps de vie qui valorise chaque instant, qui lui donne une densité particulière ? Plus nous nous permettons de lever le déni de notre finitude et plus le seul fait d'être animé d'une force de vie (ce grand mystère) fait de nous le détenteur d'un trésor. Et il semble soudain indécent de dilapider ces richesses en ruminations du passé, en projections dans le futur, en conflits inutiles, en compulsions diverses, en frustrations de toutes sortes.


Facile à dire me direz vous. Et vous aurez raison. En fait c'est difficile d'y arriver seul (e), c'est pourquoi l'accompagnement par un professionnel est un vrai plus dans cette quête de profiter de chaque instant qui passe sans que les situations non réglées du passé viennent se mettre en travers. La Gestalt thérapie est tout à fait appropriée à ce travail sur cette contrainte existentielle qu'est la finitude.

4 vues

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Nelly Pineau

Nelly Pineau

73, cours National - 17100 SAINTES

06 84 70 36 64 et 09 63 61 19 74

npineau@aol.com

Illustrations : Jean-Jacques MOURE

Réalisé par : hdv-production.net