TIPI

 

Luc Nicon qui est à l’origine de TIPI, au cours de ses recherches sur les difficultés d’apprentissage, a identifié une capacité naturelle à notre disposition pour réguler définitivement nos difficultés émotionnelles et comportementales éprouvées au quotidien et plus particulièrement les phobies, les angoisses, les inhibitions, les états dépressifs, l’irritabilité… 

 

Le principe : lorsqu’une situation à l’origine d’une réaction émotionnelle désagréable est revécue, cette dernière est désamorcée. Encore faut-il que ce “revécu” ne soit pas une projection intellectuelle mais bien une réalité sensorielle. Autrement dit, c’est à travers son ressenti physique et non avec son intellect qu’il faut rechercher l’origine d’une manifestation émotionnelle indésirable. Très simplement, il est possible de se reconnecter aux multiples événements survenus lors de la naissance et même jusque dans le ventre maternel.
De nombreuses pratiques thérapeutiques ont déjà emprunté plus ou moins partiellement cette voie. En fait, il semble que la réussite de Tipi tienne en l’assemblage de quatre éléments déterminants.


La peur

La peur est définie comme une émotion ressentie en présence ou dans la perspective d’un danger. Les réactions liées à un danger possible sont d’influence et d’aspect très divers : l’appréhension, le stress, la crainte, l’inquiétude, l’anxiété, l’angoisse. Le terme « danger » doit être entendu au sens le plus fort du terme, à savoir comme une confrontation avec la mort. Dans la démarche Tipi, cette notion de confrontation avec la mort est déterminante. À travers la manifestation de la peur, il s’agit en effet de rechercher le danger qui l’a générée. Cette recherche conduit dans la plupart des cas en période prénatale ou à la naissance et c’est toujours une confrontation directe avec sa propre mort qui est identifiée comme responsable de la souffrance. Qu’il s’agisse d’un manque d’oxygène, d’un apport nutritionnel insuffisant, d’une intoxication, d’un dysfonctionnement interne ou d’une gêne extérieure provoquant des contraintes ou des sensations physiques difficilement surmontables, c’est en effet au stade de la survie la plus élémentaire que se nouent les peurs qui engendrent les souffrances émotionnelles les plus tenaces.
 

Le ressenti physique
Rechercher l’origine d’une souffrance par le biais des manifestations de la peur permet de s’appuyer sur des sensations physiques très concrètes, facilement identifiables. Pour ce faire, il s’agit très simplement de se laisser porter par cette mémoire sensorielle : tout le monde sait naturellement « se souvenir » avec son corps. Cette « reconnection physique » avec l’événement d’origine est déterminante car c’est la condition indispensable pour que la peur soit désactivée. L’approche intellectuelle n’apporte aucune modification. Autrement dit, comprendre sans revivre les sensations ne soulage pas la souffrance, tandis que revivre les sensations sans forcément les comprendre permet la guérison. Cette vérité doit rester en permanence présente à l’esprit.

 

La passivité
Dans une approche sensorielle, la principale difficulté à surmonter est d’accepter la passivité. Il n’y a rien à faire, rien à vouloir, rien à comprendre, rien à interpréter, juste à ressentir physiquement et se laisser porter par ce ressenti. Il s’agit seulement d’être spectateur en se laissant aller au fil de ses sensations, sans objectif particulier et sans a priori sur les images, les sons, les textures, les odeurs et les saveurs qui ont laissé en nous des traces susceptibles de se manifester.

 

La régulation
La régulation est totale, complète, définitive. Il ne peut y avoir de demi-mesure : c’est tout ou rien. La peur disparaît dès que sa source a été sensoriellement revisitée. Et si la peur disparaît, les comportements qu’elle engendrait cessent également. Cette régulation systématique connaît néanmoins des limites. En effet, la disparition de la souffrance devient très aléatoire si cette souffrance s’accompagne de maladies physiques ou de comportements compulsifs (anorexie, bégaiements, tocs). 

Nelly Pineau

   06 84 70 36 64

Psychothérapie - Sophrologie - Coaching

  • Facebook Nelly Pineau

Nelly Pineau

73, cours National - 17100 SAINTES

06 84 70 36 64 et 09 63 61 19 74

npineau@aol.com

Illustrations : Jean-Jacques MOURE

Réalisé par : hdv-production.net